Dépossédé(e)s de nos droits et de nos devoirs

La génération de mes parents (en partie) et de mes grands-parents (surtout) assumait pleinement leur vie. Ils fabriquaient les ustensiles et meubles dont ils avaient besoin ou les faisaient fabriquer à proximité par les artisans, famille ou amis. Ils produisaient leur nourriture et ce qu’ils ne produisaient pas ils l’achetaient (très peu) ou le troquaient à proximité.

Ils fabriquaient leurs vêtements (couture, tricot) ou les faisaient fabriquer par leur plus proche entourage. Ils construisaient leur maison et tous les locaux à usage professionnel seuls, en famille, avec des amis ou, pour les plus riches, faisaient travailler les maçons, charpentiers à proximité.

L’éducation des enfants était confiée en partie à l’école, mais aussi aux parents (bien sûr) et aux grands-parents, parfois aux frères et sœurs plus grands, oncles et tantes, cousins, voisins, voisines,…tout le monde donnait sa contribution, même minime, et créait un environnement sécurisant et épanouissant pour l’enfant. Il n’était jamais seul.

C’était une vie communautaire où les différends se réglaient à l’amiable, où tout le monde se connaissait, partageait, s’entraidait. Le gaspillage était hors la loi et on ne laissait pas un homme à la rue. Cette vie communautaire villageoise remplissait son rôle à merveille, personne n’était seul (sauf si c’était son désir le plus cher et il était respecté), personne n’était indifférent à l’autre. Chacun connaissait ses droits et ses devoirs, et se faisait rappeler à l’ordre s’il dépassait les limites acceptables.

J’ai vécu toute mon enfance dans un village basé sur ces principes et j’ai énormément appris. Tout le monde travaillait beaucoup, même les enfants, avec la satisfaction du travail bien fait, utile et reconnu,  la retraite et la sécurité sociale n’existaient pas ou peu, chacun prenait grand soin de sa santé et de celle de ses proches comme d’un trésor inestimable. Même parmi la population vieillissante, j’ai connu peu de personnes atteintes de maladies graves et les enfants poussaient comme des champignons après un jour de pluie!

Et puis on a commencé à nous décharger de nos devoirs et par là même de nos droits. D’abord l’éducation des enfants prise en charge entièrement par l’éducation nationale de plus en plus jeune (dès 3 ans) et de plus en plus tard (25 ans et plus), puis l’alimentation prise en charge par le monde industriel, puis notre santé prise en charge par le système médical, même notre mort est prise en charge!

Revers de la médaille, nous avons de moins en moins de droit de regard,  de pouvoir de décision à tous les niveaux de ces systèmes! Nous passons à la moulinette, rentrons de force dans le moule, sommes dispensés de tout, y compris du droit à la parole! Et malheur à celui ou celle qui résiste au mouvement. Deux exemples parmi tant d’autres: les parents qui ne veulent pas faire vacciner leurs enfants scolarisés sont traités de parents indignes et certains ont même vu leurs enfants leur être retirés et placés…Une personne atteinte d’un cancer et qui refuse le protocole de soins (chimio et radiothérapie entre autres poisons) est soumise à des pressions physiques et morales inouïes!

Alors, devant ce constat alarmant, il est grand temps de résister, de s’unir face à l’adversité, de s’entraider. Comment? En reprenant les rênes de notre vie,  en assumant nos devoirs envers nous-mêmes et nos proches, que ce soit au niveau de la santé (réapprendre une hygiène de vie correcte),ou au niveau de l’éducation en réapprenant à penser par nous-même et en éduquant nos enfants dans ce sens, en réapprenant à dire non avec fermeté et ténacité sans se laisser démonter par la peur, en respectant ses besoins et ceux des autres. Cessons de fuir, cessons d’avoir peur, reprenons nos droits ET nos devoirs. Tout cela relève entièrement de nos compétences et nous les avons, même si on veut nous fait croire le contraire!

Mais sans une bonne santé, rien n’est possible. Et c’est la première étape à franchir en nous affranchissant des discours alarmants sur les carences, des publicités sur les produits miracles, des mensonges de l’industrie agro-alimentaire, etc… Reprenons à la base. Notre outil sera l’hygiènisme et sa simplicité de mise en oeuvre et de compréhension. Réapprenons à manger simple, vivant, cru; des fruits mûrs et de saison, des légumes crus et cuits, des jus maison. Réapprenons à vivre posément; du repos, du sommeil, de l’activité physique modérée afin de nous faire décrocher de toutes nos addictions et de ne plus nous faire manipuler.

Reprenons notre vie en main avec nos droits et nos devoirs.

 

Pascale

 

 

Publicités

Annulation conférence du jeudi 2 Juin 2016

La conférence du jeudi 2 Juin, dernière conférence de l’année, est annulée.

Le blog demeure, l’association « Hygiène de Vie et Régénération » existe toujours mais elle va déménager en province à la rentrée prochaine.

C’est un peu, beaucoup, la suite logique de cette aventure. La recherche des meilleures conditions de vie propres à l’être humain, la volonté affichée d’expérimenter une meilleure santé et une meilleure régénération m’ont conduit inévitablement à déménager vers un lieu de vie plus sain, un habitat plus grand pour mettre en place plusieurs projets qui me tiennent à cœur.

Tout d’abord la permaculture: produire soi-même son alimentation, en protégeant l’environnement, en respectant nos rythmes de vie, entourés de nature et d’animaux, dans le respect de tous, puis peut-être produire pour les autres, qui sait? Je suis accompagnée et soutenue par ma fille, Lison, âgée de 23 ans, qui s’impliquera dorénavant à plein temps avec moi dans ce projet. Et c’est magnifique!

Un second projet est d’organiser des stages de formation à la naturopathie hygiéniste, aux plantes médicinales et, plus tard, à la permaculture. La retraite, ce sera pour plus tard!

L’association vivra encore longtemps et, je l’espère, fera de nouvelles émules dans cette nouvelle région, nous agirons en conséquence.

Je vous dis à bientôt sur ce blog pour de nouvelles informations sur les plantes, sur la permaculture et sur ce chemin de vie régénérant et fabuleusement constructif que je dois à ma rencontre avec un homme exceptionnel, Thierry CASASNOVAS, du site Regenere qui m’a montré le chemin. Merci à toutes et tous qui me suivez.

Pascale

Conférence du jeudi 3 Mars 2016

Notre rendez-vous du mois de Mars sur le thème de l’alimentation se tiendra comme à l’accoutumée à Orry La Ville, place du 18 Juin 1940, Salle des Rencontres, au rez-de-chaussée le JEUDI 3 MARS à 19h00.

« Ton aliment sera ton médicament » a dit Hippocrate. De fait l’alimentation est à l’origine de la plupart de nos problèmes de santé actuels.

Avec l’avènement de l’ère industrielle il y a plus de 100 ans, l’avènement des lobbys mondiaux alimentaires, pharmaceutiques et autres il y a 50 ans, nous avons perdu de vue l’essentiel et on nous a fait croire que nous pouvions « avaler » n’importe quoi. Notre responsabilité envers nous-mêmes et nos enfants implique de reprendre les rènes de notre santé, d’éradiquer tous les poisons de notre alimentation, de détoxifier notre organisme pour lui redonner la main, car il est le seul maître à bord.

Arrêtons de nous faire manipuler, retrouvons le chemin de la régénération.

Venez nombreux!

Pascale

 

 

Sortie herboriste le dimanche 7 Juin 2015 à Orry La Ville

Avec les beaux jours, nous reprenons le chemin de la forêt. Venez nombreux découvrir la flore de votre région en ma compagnie.

Au menu, plantes sauvages comestibles ou non, plantes médicinales, arbres et arbustes, leur utilisation, leurs bienfaits, leur rôle indispensable dans une démarche de santé intelligente tout en préservant une nature de plus en plus mise à mal.

La sortie se déroulera à Orry La Ville le dimanche 7 Juin, rv à 14h00 sur le parking de la Borne Blanche prés du site du Parc Naturel Régional.

Merci de votre intérêt.

Pascale

Conférence du jeudi 7 Mai annulée

En raison des innombrables (mais oh combien réjouissants!) ponts du mois de Mai, la conférence du jeudi 7 Mai est annulée et je vous donne rendez-vous au jeudi 4 Juin 2015.

La conférence du 4 Juin sera axée sur les soins par les plantes (la belle saison végétale commence), comment les utiliser, où se les procurer (nature, achat en ligne). Beaucoup de personnes désirent les utiliser au quotidien mais se heurtent à la crainte, au manque d’informations, aux discours péjoratifs des tenants de la médecine officielle. Je ferai le point le plus clair possible et répondrai à toutes vos questions.

Rendez-vous donc le jeudi 4 Juin Salle des Rencontres place du 18 juin, 1er étage, à 19h00. ACCÈS GRATUIT.

conférence du jeudi 2 octobre 2014 en accés gratuit

Première conférence à Orry La Ville sur l’hygiènisme, place du 18 juin salle des rencontres 1er étage, à 19h00

« le respect des lois de la vie et la régénération, une approche globale »

 

Dans le cadre de l’association « hygiène de vie et régénération », je vous propose de découvrir l’approche hygiéniste telle que je l’expérimente depuis maintenant un an et demi, les bienfaits pour ma santé et celle de mes proches qui en ont découlé, la simplicité de l’approche et la prise de conscience qu’elle implique à tous les niveaux.

La base de l’approche hygiéniste est le respect des lois de la vie (alimentation vivante, repos, sommeil, soleil,…), l’utilisation d’outils naturels comme les plantes, la mono-diète, le brossage de la peau, entre autres. Elle met à mal toutes les théories complexes sur l’être humain et nous permet de revenir à la source. Que vous soyez enfant, adulte, malade, bien-portant,quel que soit votre âge, quelle que soit votre situation, à partir d’aujourd’hui vous pouvez décider de prendre votre santé en main, de retrouver la voie de la guérison, du bien-être et de l’autonomie.

La société actuelle étouffe l’être humain,  l’infantilise. Arrêtons de nous faire manipuler à cause de notre ignorance du corps humain et de ses besoins. Réapprenons à nous respecter, à nous prendre en charge.  En un an et demi ma conscience s’est élargie rien qu’en modifiant ma façon de vivre, mon alimentation et en faisant table rase de tout ce que l’on m’avait appris. La souffrance physique et morale n’est pas une fatalité et c’est ce message d’espoir que je veux délivrer.

A bientôt le 2 octobre!

Pascale