le plantain

Prenez, usez et abusez des plantes, même si vous ne connaissez pas exactement leurs vertus, elles, elles sauront ce qu’elles doivent faire! faisons leur confiance!

Le plantain est une plante vivace très courante en France. Nous trouvons surtout deux variétés : le grand plantain et le plantain lancéolé.

 

Plantain moyen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grand plantain                                                                          Plantain lancéolé

 

 

 

 

 

 

Plantain lancéolé

 

 

 

Le grand plantain a des feuilles arrondies, en rosette au pied de la plante alors que le plantain lancéolé (en forme de lance) a de nombreuses feuilles étroites et longues, profondément nervurées (herbe aux cinq coutures). Nous les trouvons toutes deux sur les talus, dans les prés, dans les jardins, de mars à octobre. Sa caractéristique est d’avoir une odeur forte d’humus, de champignon quand on écrase les feuilles entre les doigts.

Le plantain n’est pas très utilisé en herboristerie à l’heure actuelle et c’est bien dommage! Il compte parmi les très rares représentants des plantes astringentes-émollientes (1), l’astringence qui resserre les tissus et facilite la cicatrisation, l’émollient, son contraire, qui amollit et détend les parties enflammées ou irritées.

Propriétés internes

. vertu dépurative (qui nettoie)  dans les maladies des voies respiratoires, des voies urinaires (favorise l’élimination de l’acide urique), du foie et tout autre système, la maladie n’étant que le résultat de l’accumulation des déchets dans ces organes et systèmes.

. vertu émolliente (adoucissante) et anti-inflammatoire dans les bronchites et catarrhes bronchiques, dans les diarrhées, les inflammations de la gorge (angines).

. vertu laxative: pour les intestins, les graines de plantain mucilagineuses, ou psyllium (3), servent de laxatif en gonflant et favorisant l’évacuation.

Propriétés externes

. vertu astringente sur les blessures de tout genre avec une certaine activité anti-bactérienne (2), sur les yeux irrités

. vertu calmante sur les piqûres d’insectes et d’ortie

Utilisations

. en interne sous forme d’infusion prolongée (feuilles) ou de décoction (feuilles, tiges et racines)

. en externe sous forme de compresses imbibées d’une infusion/décoction concentrée, sous forme de feuilles écrasées et appliquées telles quelles sur les blessures, plaies et piqûres

. jeunes feuilles crues à rajouter en petits morceaux aux salades, feuilles cuites dans les soupes et légumes cuits

. graines (ou psyllium) pour favoriser l’évacuation des selles

. les graines sont aussi très appréciées des oiseaux à une époque de l’année où les vivres se font rares!

 

(1) source: « Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France » Paul Victor-Fournier, éditions Omnibus, préfacé par Clotilde Boisvert, fondatrice de l’Ecole des Plantes à Paris

(2) source: « Petit Larousse des plantes médicinales » Gérard Debuigne et François Couplan, éditions France Loisirs 2010

(3) le psyllium se vend à part de la plante, il sera utilisé dans de l’eau où on le laissera gonfler, et accompagné de deux autres verres d’eau pour éviter une possible déshydratation

 

Publicités

L’argile et l’huile de ricin, deux produits de soin

« Nous ne saurions faillir à suivre la Nature ;
le souverain précepte est de se conformer à elle ;
il y a là tout un art de vivre. »
(Montaigne)

L’argile

Vous avez sûrement entendu parler des soins par l’argile en externe (nettoyage de la peau, aide à la guérison des boutons, compresses d’argile chaude sur les entorses et les fêlures, sur les endroits douloureux en général en apaisement). Mais l’argile est aussi très utile en interne. Il suffit de verser un peu d’argile (un tiers de cuillère à café par exemple) dans un verre d’eau froide, de laisser reposer le mélange environ un quart d’heure (certains la laissent toute la nuit), de bien mélanger et d’avaler le tout une fois par jour, ou bien, encore plus simple, de « manger » l’argile: je remplis une petite cuillère d’argile, humecte mon doigt et le trempe dans la poudre pour la déguster ainsi.

Il existe plusieurs sortes d’argile (blanche, verte,…). Je me sers personnellement de l’argile blanche en interne. Je trouve que le goût en est plus « supportable » mais c’est juste une affaire de goût. Le principal est de la choisir la plus pure possible.

L’argile en interne a pour effet d’attirer les déchets toxiques de l’organisme et de les évacuer. Dans les pays où l’eau de consommation courante n’est pas traitée, l’argile va protéger le système digestif des « poisons » présents dans l’eau.

Jade Allègre est médecin humanitaire depuis des décennies et elle se sert de l’argile pour soigner les cas de dysenterie surtout chez les enfants. Elle sauve des centaines de vies. Elle va soigner dans tous les pays, même les plus déshérités, et elle-même prend de l’argile en prévention. Ces soins en interne par l’argile lui permet de ne jamais attraper la fameuse « tourista » ni autre désagrément.

C’est en suivant les vidéos de Thierry Casasnovas, mon formateur, que j’ai découvert Jade Allègre et les bienfaits de l’argile. Si vous pouvez prendre le temps de visionner la vidéo « Jade Allègre, l’homme et l’argile » sur youtube, vous aurez toutes les infos! De même vous pouvez télécharger sur internet le livret de 20 pages, extrait du livre de Raymond Dextreit intitulé « l’argile qui guérit »sur le site « lhomme.et.largile.free.fr ». Raymond Dextreit a soigné avec l’argile pendant des dizaines d’années et son expérience est exceptionnelle.

L’huile de ricin

L’huile de ricin est une huile végétale extraite par pression à froid des graines de ricin. Le ricin (arbuste originaire d’Afrique)) est produit surtout en Inde, mais aussi au Brésil et en Chine. La récolte des graines se fait manuellement car elles ne mûrissent pas toutes en même temps. Avant la seconde guerre mondiale, l’huile de ricin était utilisée comme lubrifiant par l’industrie automobile dans les moteurs à combustion interne. Par tradition, en cosmétique, l’huile de ricin sert à lisser et protéger les cheveux, surtout les cheveux fins et frisés (c’est mon cas!) et à renforcer les cils.

Mais l’huile de ricin a bien plus d’avantages. Connue en pharmacie comme purgatif (elle était utilisée à très fortes doses comme instrument de torture sous Mussolini…), elle permet surtout la guérison d’innombrables maux. Son nom latin « palma christi »(la main du Christ) vient d’un usage ancestral remontant à 4 000 ans et avère ses qualités thérapeutiques innombrables, reprises par Edgar Cayce. Selon le Dr Carey, médecin américain, qui soignait de multiples cas avec l’huile de ricin «  les problèmes que résout l’huile de ricin vont de l’appendicite à la sclérodermie, en passant par les syndromes douloureux, les glissements de disques vertébraux, l’hyperactivité, les tumeurs, les nausées, les tintements d’oreille, etc.

Apparemment « l’huile de ricin a pour effet de stimuler l’activité des courants lymphatiques tout en favorisant l’élimination de substances toxiques des cellules de la région où elle a été appliquée »(1). Là où la compresse imprégnée d’huile de ricin est appliquée, l’organisme va mobiliser ses forces pour guérir la zone concernée. Exemple d’une cystite : en laissant une compresse imbibée sur la zone de la vessie toute une nuit, les douleurs s’apaisent et l’acidité des urines diminue. Ma fille l’a expérimenté avec succès à plusieurs reprises.

Le prix d’achat de l’huile de ricin bio est modique (environ 20 euros le litre sur Amazon) et j’ai pu ainsi aider à soulager bien des maux chez moi et dans mon entourage. Maintenant à vous d’expérimenter!

 

(1) source: « masantenaturelle.com » chronique santé