Préparation des tisanes

Même si le beau temps persiste, la saison froide est à nos portes et nous devons préparer un stock de plantes pour soigner nos bobos d’hiver et nous maintenir en bonne santé les 6 prochains mois. La préparation des tisanes est d’une grande simplicité et donc ne demande guère de temps.

La meilleure façon est de procéder par macération. La macération des plantes (fraîches ou sèches) s’effectue pendant la nuit : remplir un saladier ou autre récipient, en verre de préférence, d’eau froide; y déposer les plantes en les recouvrant bien d’eau; mettre un couvercle; le lendemain matin, filtrer le tout; boire la macération froide ou légèrement tiédie selon chacun. L’avantage de la macération est le temps laissé aux différentes parties de la plante (fleurs, feuilles, tiges, graines) qui peuvent ainsi donner le meilleur d’elles-mêmes et aussi l’absence de cuisson qui laisse intacts tous les nutriments (certains nutriments comme la vitamine C disparaissent au-delà de 45°C).

Une autre méthode connue est l’infusion avec deux façons de procéder : soit l’eau est chauffée jusqu’à ce qu’elle frémisse (avant le moindre signe d’ébullition), le feu est arrêté et les plantes immergées dans cette eau, soit les plantes sont recouvertes d’eau froide et l’eau avec les plantes sont chauffées jusqu’à ce qu’elle frémisse; le temps d’infusion est le même : 10 mns; filtrer avant consommation. ceci est valable pour les fleurs, feuilles et petites graines.

Pour les feuilles plus épaisses, les tiges ou voire même les racines, nous nous servirons de la décoction. Nous procédons comme ci-dessus mais le temps d’infusion est plus long, de 20 à 40 minutes.

Les proportions sont toujours laissées au choix du consommateur/trice. Commencer progressivement en comptant 2 pincées de plantes sèches par tasse (style mug) et puis augmenter ou diminuer les proportions en se fiant à son ressenti (goût trop fort, amertume,…). Il n’existe aucune contre-indication à la consommation des plantes usuelles en phytothérapie; seuls les effets dits « indésirables » (comme les phénomènes de détoxination qui sont tout sauf indésirables puisque nécessaires) peuvent freiner notre consommation.

Les tisanes seront consommées par petites gorgées,de préférence 1 heure avant les repas ou entre les repas quand le corps sera au repos digestif et ainsi pourra en retirer tous les bienfaits.

Les plantes à privilégier pour l’hiver sont : le thym, le romarin, la verveine, l’origan, la sarriette, la menthe, la mélisse, la lavande, la mauve, l’alchémille, l’achillée millefeuille, l’ortie, la prèle, la sauge, le tilleul, toutes plantes que je détaillerai dans un prochain article qui expliquera leurs différentes propriétés.

Si vous n’avez pas récolté et fait sécher vos propres plantes cet été, pensez-y l’été prochain, cela n’a rien de compliqué. Sinon vous pouvez vous fournir sur Internet facilement (privilégier les sites des petits producteurs-récoltants, gage de qualité). Et puis, pour celles et ceux qui ont un jardin, c’est le moment de planter pieds de thym, de romarin, de sauge, de menthe, de mélisse, de lavande,…qui ne demanderont aucun soin particulier et qui resteront disponibles une grande partie de l’hiver.

Bonne découverte de nos plantes amies!

Publicités