Verticalité: lâcher prise et laisser aller, 2 notions opposées

Cette nuit, l’excès de thé de l’après-midi m’ayant laissée éveillée, je passais en revue toutes mes recherches sur Internet et mes lectures de ces derniers jours. Différentes méthodes pour retrouver sa verticalité, que ce soit en marche, debout, assis, avaient attiré mon attention (méthode Alexander, Qi Gong, livre de Mr Jacques-Alain Lachant « la marche qui soigne », livre de Mr Edouard G. Stiegler « Régénération par la marche afghane »).

C’est en visualisant une vidéo proposée sur le site APTA de la méthode Alexander (réalisée par APTA et adaptée en français en 2012) qui montre, images à l’appui, que les Occidentaux ne savent plus tenir leur verticalité au contraire des populations asiatiques et africaines, que j’ai pris conscience du problème. C’est un phénomène de société relativement récent (2 générations tout au plus). Nous devenons toutes et tous des avachis et des courbés! La vidéo m’a choquée et m’a fait réagir. Je vous conseille de la visionner (site APTA « une introduction à la technique FM Alexander »).

Je connaissais déjà un peu le Qi Gong mais je me suis rendu compte à ce moment là à quel point le Qi Gong travaillait la verticalité. Comme beaucoup je ressens le fait de me tenir droite en permanence comme une contrainte (tiens-toi droite!) et je pensais jusque là que ces excellents professeurs de Qi Gong semblaient à mes yeux un peu « raides ». Je me demandais s’il leur arrivait de se « laisser aller », avachis sur leur siège, courbés sur un travail  ,…et là ce fut la révélation (à 1h30 du matin!). Je confondais « lâcher prise » et « laisser aller »!

Le  Qi Gong vise le « lâcher prise » nerveux, musculaire, psychique, tout en maintenant une  attention permanente au corps. Cela amène une grande sérénité et un grand apaisement physique. Ces excellents professeurs de Qi Gong n’avaient pas besoin de se « laisser aller » puisqu’ils étaient déjà dans le « lâcher prise »…