La chicorée et le gingembre, infusions et décoctions

Un petit rappel de notions phyto :

. L’infusion est utilisée pour les feuilles, fleurs et bourgeons. Chauffer l’eau dans une casserole émaillée jusqu’au point de frémissement (comme pour le thé). Verser les plantes, couvrir d’une assiette (pas de couvercle métal) et laisser 10 mns. Filtrer.

. La décoction est utilisée pour les tiges, les racines, les graines. Chauffer l’eau et verser les plantes. Laisser le feu sous la casserole, sans faire bouillir le mélange, 5 mns. Laisser infuser environ 20 mns. Filtrer.

. La macération à froid est toujours la meilleure façon de procéder pour valoriser au maximum les plantes et en obtenir tous les principes actifs. La macération est valable pour toutes les parties de la plante (feuilles, fleurs, graines, tiges, racines). Le soir, remplir d’eau un saladier en verre ou en terre cuite. Verser les plantes, couvrir d’une assiette et laisser infuser toute la nuit. Le matin, filtrer la quantité désirée, la faire tiédir si besoin avant consommation.

Les quantités de plantes à infuser seront fonction de la quantité d’eau, bien sûr, et aussi de son propre goût et ressenti (goût prononcé ou non). Compter en moyenne une petite pincée de plantes par petite tasse, ou trois pour un mug. Les plantes aromatiques comme la menthe, la mélisse ont un goût fort et doivent être consommées avec modération. Les plantes comme l’ortie (même si son goût est un peu âcre), la bruyère, l’alchémille, l’achillée millefeuille, le tilleul, la lavande ne posent aucun problème au niveau du goût.

Mais je voulais aussi vous parler de certains produits en infusion et décoction que j’ai redécouverts. Il s’agit de l’infusion de chicorée et de la décoction de gingembre.

. La chicorée était un produit très utilisé autrefois, associé au café la plupart du temps, mais on consomme toujours beaucoup les feuilles de la chicorée en salade, c’est-à-dire l’endive. On trouve les paquets de chicorée (racine torréfiée) en supermarché et le prix en est dérisoire (1,30 euros le paquet de 500g). Autant ne pas se priver de ses bienfaits!

Que retrouve-t-on dans l’endive?

« Des fibres douces composées de cellulose et d’hémicelluloses
2,2 g de fibres pour 100 g. Ces fibres sont principalement hydrophobes, c’est-à-dire n’ont aucune affinité avec l’eau, sont très tolérées, et facilitent le transit intestinal.

Antioxydant
Du sélénium en quantité relativement importante (0,013 mg pour 100 g) cet oligo-élément doté de propriétés antioxydantes. Comme nous le savons les antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps jouant ainsi un rôle de prévention contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers.

Des fructoses : l’inuline
L’endive contient une quantité importante d’inuline, soit plus de 70 % de son poids sec. Considérée comme un probiotique l’inuline n’est pas digérée, ni absorbée par l’intestin grêle et permettrait de développer des bactéries bénéfiques à l’intestin, comme les bifido-bactéries. Elle permet de lutter contre les dérèglements de la flore intestinale et de réduire le risque de cancer de l’intestin.

Caroténoïdes
Crue ou cuite, l’endive contient est riche en caroténoïdes, dont la lutéine et le bêta-carotène.
Le goût amer de l’endive est dû à la présence de deux acides organiques : l’acide quinique et l’acide caféique concentrées dans le cône à la base de l’endive.

Une source de vitamines et de minéraux non négligeables pour notre système immunitaire.

Vitamine A bêta-carotène : (50 µg) Essentielle pour la santé, la vitamine A joue également un rôle important dans la vision au niveau de l’adaptation de l’œil à l’obscurité, elle participe également à la croissance des os, à la régulation du système immunitaire. Notre organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes on les qualifie de provitamine A ou bêta-carotène. Ce qu’il faut savoir c’est que le bêta-carotène ne se transforme en vitamine A que dans la mesure où l’organisme en a besoin. Le bêta-carotène est un pigment qui a une action filtrante face au soleil.
Vitamine B1 : c’est une coenzyme, importante pour la production d’énergie puisée dans les glucides que nous absorbons. Elle favorise la transmission de l’influx nerveux et aide à une bonne croissance.
Vitamine B2 : importante dans la production d’énergie. Elle sert aussi à la fabrication des globules rouges et des hormones, ainsi qu’à la croissance et à la réparation des tissus.
Vitamine B5 ou acide pantothénique : qui une fois dans l’organisme se transforme en coenzyme A et agit sur le système nerveux et les glandes surrénales, on l’appelle aussi « vitamine antistress ». Elle participe également à la formation et à la régénération de la peau et des muqueuses, au métabolisme des lipides et jouerait un rôle essentiel dans les mécanismes régulateurs de l’adrénaline, de l’insuline et de la porphyrine (un précurseur de l’hémoglobine).
Vitamine B6 : elle est essentielle car notre organisme ne sait pas la fabriquer et joue un rôle de cofacteur dans un grand nombre de processus liés au métabolisme des acides aminés et des protéines.
Vitamine B9 : joue un rôle essentiel dans la fabrication de toutes les cellules de notre corps, dont la production de notre matériel génétique, le bon fonctionnement du système nerveux et immunitaire.
Vitamine C : (3,25 mg/100 g) le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.
Vitamine E : (0,1 mg/100 g), est un antioxydant très important, protecteur des cellules du corps, notamment les globules rouges et les globules blancs (cellules qui font partie du système immunitaire).
Vitamine K1 : (231 µg/100 g), joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle participe aussi à la formation d’une protéine de l’os : l’ostéocalcine et retarde l’apparition de l’ostéoporose en maintenant le calcium dans les os.

Calcium : (44 mg/100 g), joue aussi un rôle important dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur.
Cuivre : (0,0519 mg/100 g), en tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.
Fer : (1,4 g/100 g)
Magnésium : (11,8 mg/100 g), le  » sel antistress « . Assure un bon équilibre nerveux et régularise l’excitabilité musculaire. Une carence favorise la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la constipation et la spasmophilie. Très utile à l’être humain car il participe au développement osseux, à la construction des protéines, les dents et le système immunitaire.
Potassium : (380 mg/100 g), important pour la croissance et l’entretien des cellules. Indispensable au système nerveux et à la contraction musculaire normale – y compris le muscle cardiaque – le potassium est également un électrolyte qui aide à équilibrer les fluides du corps humain, important pour maintenir une bonne pression artérielle.
Phosphore : (71 g/100 g) considéré comme le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle important pour le maintien de la santé des os et des dents. Zinc.
Sélénium : (0,013 mg pour 100 g), très riche en antioxydant. Il est indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde
Zinc : (0,18 mg/100 g). »(1)

. Le gingembre est consommé cuit dans les plats, confit en sucrerie, cru râpé ajouté aux salades mais il peut aussi être bu en décoction avec du miel. Un régal tout simplement, et très réchauffant en cette période de l’année!

Propriétés du gingembre:

. traitement efficace pour la prévention des complications du diabète

. anti-bactérien, anti-viral, anti-inflammatoire

. stimule le système immunitaire (allergies, asthme)

. redonne de la vitalité (convalescence, asthénie, fatigue)

. diminue les douleurs intestinales, gaz et ballonnements, les nausées

. combat les douleurs rhumatismales (arthrose)

. riche en minéraux comme les phosphore, manganèse, magnésium mais aussi calcium, sodium et fer; vitamines B1, B2, B3, vitamine C en frais

. à consommer associé au curcuma et à la cannelle, au poivre, au ginseng pour un effet décuplé; avec le miel qui est lui aussi source d’immenses bienfaits!(2)

Alors, quoi de mieux que nos bonnes vieilles tisanes pour passer l’hiver en forme?

(1)source:site « Energie Santé » article de Jacky Thouny « La perle du Nord que les Chtis appellent chicon »

(2) voir le site incontournable de « Mr Ginseng » pour toutes les propriétés des plantes et condiments

Publicités