La sauge et le tilleul

Pour clore le chapitre des plantes à utiliser en période hivernale, je termine par deux plantes majeures, la sauge et le tilleul.

La sauge (salvia qui vient de salvare en latin « guérir »), ou herbe sacrée, de la grande famille des labiées médicinales comptant plus de 500 espèces, est un sous-arbrisseau de 20 à 70 cm de hauteur qui pousse à l’état spontané dans tout le midi de l’Europe, dans les coteaux et rocailles arides de la région méditerranéenne. Très cultivée, même dans le nord de la France, elle survit à de très faibles températures et fleurit en juillet, se parant de grosses fleurs bleu-violet caractéristiques.

Sauge en fleur

Sauge officinale en fleur

Il existe plusieurs types de sauge. La sauge officinale, sauvage ou cultivée, est la plus couramment rencontrée. Elle figurait dans la plupart des jardins des monastères au IXème siècle puis ensuite dans les jardins des paysans. « Sauge au jardin éloigne du médecin » ou « pourquoi mourrait-on lorsqu’on cultive la sauge, si ce n’est qu’aucune plante des jardins n’est assez forte contre la mort? », ces maximes montrent à quel point les vertus médicinales de la sauge étaient appréciées.

Il existe aussi, entre autres,  la sauge des prés, ou germandrée sauge des bois, que l’on rencontre à l’état sauvage dans les lieux humides (bords de rivières et d’étangs), la sauge verveine, sauvage et beaucoup moins utilisée et la  sauge sclarée  ou sclarée,  plus décorative et d’odeur plus agréable que les autres sauges. La sclarée était aussi renommée que la sauge officinale et portait le surnom de Toute-bonne. Dépassant 1m avec de longs épis de fleurs allant du rose au violet, elle était cultivée pour sa beauté et ses vertus.

germandrée sauge des bois

germandrée sauge des bois

File:Sauge1.jpg

sauge sclarée

Toutes ces différentes variétés de sauges ont les mêmes propriétés. Elles sont:

. stimulante (accroît l’énergie des fonctions organiques et active la circulation) contre la neurasthénie et le surmenage

. tonique, digestive, calme les vomissements spasmodiques, les diarrhées

. diurétique (augmente le volume des urines pour une meilleure élimination) contre l’œdème

. antispasmodique (calme les convulsions, les spasmes, les états nerveux, enraye les catarrhes, les toux)

. fébrifuge (calme la fièvre)

. antiseptique (s’oppose au développement des microbes) et astringente (resserre les tissus) arrête les hémorragies

. antisudorale (limite la transpiration) contre les sueurs nocturnes

. hypoglycémiante (abaisse le taux de sucre dans le sang) pour les diabétiques

. emménagogue (provoque l’apparition des règles et calme les pertes utérines, favorise la conception), effet de normalisation

. résolutive et vulnéraire (facilite la cicatrisation et la guérison des plaies) contre les maux de dents et gencives

On se sert de la sauge contre la goutte, le rhumatisme chronique, les maux de tête d’origine digestive et nerveuse, les aphtes, les amygdalites,…Devant tant de vertus thérapeutiques, pourquoi se priver de la sauge?

Mode d’emploi

. infusion: 1 à 2 feuilles pour une tasse style mug, 1 tasse après chaque repas (digestif et tonique), 1 tasse au coucher (sueurs nocturnes et asthénie), pour bains de bouche et gargarismes (aphtes, maux de gorge)

. frictions de feuilles fraîches ou poudre de feuilles sèches sur dents et gencives (protège des caries et infections)

. Vin: 1 litre de vin bouillant sur une poignée de feuilles, laisser infuser une demi-heure, sucrer au miel et filtrer. 3 cuillerées à soupe par jour comme fortifiant et au coucher contre les sueurs nocturnes, comme cicatrisant sur les plaies, ulcères, hypoglycémiante

 

Le tilleul est un de nos plus beaux arbres indigènes (originaire d’Europe) avec sa haute stature (de 15 à 20 m), ses feuilles en forme de cœur, ses fleurs odorantes. Il existe trois sortes de tilleuls: le tilleul des bois ou tilleul mâle (à petites feuilles bleuâtres en dessous) qui est sauvage, le tilleul de Hollande à feuilles vertes en dessous et le tilleul à grandes feuilles, dit tilleul femelle, présent surtout dans la région parisienne, l’est et le centre.

La longévité des tilleuls est remarquable, 400 ans et plus. Leur pouvoir de régénération aussi, certains tilleuls décapités pendant une tempête voit leur tête repousser. Le tilleul le plus vieux en Basse Bavière dans le village de Ried est estimé à 1 000 ans (1) et le tilleul de Linn en Suisse est âgé de 600 ans.

Le tilleul fleurit abondamment en juin/juillet et embaume littéralement. Son nectar est très prisé des abeilles. On se sert surtout de ses fleurs avec la bractée en infusion, mais aussi de ses feuilles et de son écorce.

Vertus thérapeutiques

les fleurs sont antispasmodiques et calmantes (contre les troubles nerveux, l’asthme, la migraine, la toux), sudorifiques et diurétiques (mauvaises digestions, vertiges, refroidissements, grippes, bronchites, maux de reins et de vessie, courbatures, coliques), prévient l’artériosclérose (fluidifie le sang), calmantes et adoucissantes.

Les feuilles et la seconde écorce (liber) en décoction sont émollients et adoucissants grâce à leur abondant mucilage (contre les diarrhées,  gastro-entérites,  douleurs de la goutte, sur les furoncles, brûlures, plaies, dartres, hémorroïdes).

Mode d’emploi

. infusion de fleurs, ou fleurs+bractée: une poignée de fleurs pour une tasse style mug, 3 à 4 tasses par jour entre les repas

. décoction de feuilles et de seconde écorce: 5 à 10 g par litre d’eau pour l’usage interne (en boissons ou en lavements) et 50 à 100 g par litre d’eau pour pansements (plaies), bains de bouche, gargarismes et bains (convulsions, convalescence)

. essence homéopathique préparée avec les fleurs fraîches contre les rhumatismes, l’urticaire, les maux de vessie et de reins

(1) « Tour du monde en 80 arbres » Thomas Parkenham

Source: « Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France » Paul-Victor Fournier,première édition en 1947, édition Omnibus, 2010, préfacée par Clotilde Boisvert, fondatrice de l’Ecole des Plantes de Paris

 

Publicités